Réforme constitutionnelle : «Difficile au Sénat de bouger» sur l’apatridie

par Libé Zap

Gérard Larcher, président du Sénat, est revenu ce jeudi matin sur son entrevue avec François Hollande, hier au soir. Au menu des discussions, le projet de réforme constitutionnelle, adopté mardi par le Sénat dans une forme modifiée pour l’article concernant la déchéance de nationalité, l’un des plus sensibles.

«Je lui ai rappelé que le texte qui sortait des travaux du Sénat était très proche de ce qu’il avait proposé le 23 décembre […] et qu’il me semblait que, sur un dossier comme l’apatridie, il était difficile au Sénat de bouger», a précisé un Gérard Larcher inflexible, et visiblement prompt à rappeler que «le pouvoir constituant appartient de manière égale aux deux assemblées [Sénat et Assemblée nationale]».

Vos réactions doivent respecter nos CGU.