"Quand on a porté les armes contre son pays, c'est qu'on en a la haine", estime Valérie Pécresse

par BFMTV

Invitée de Jean-Jacques Bourdin sur BFMTV et RMC ce lundi, Valérie Pécresse s'est prononcée en faveur d'un "non-retour" des jihadistes réclamant un procès en France. "Ils doivent être jugés sur place, avec des conditions de procès équitable", a-t-elle ajouté.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
8 commentaires - "Quand on a porté les armes contre son pays, c'est qu'on en a la haine", estime Valérie Pécresse
  • Elle ne sert à rien si ce n'est à vouloir apparaître sur ce genre d événement, une espèce de marionnette qu on agite pour faire du populisme. Elle m' écoeure.

  • Mme Pécresse a raison, Il est impossible de faire revenir ces personnes et leurs familles, elles ont choisis de combattre leur pays.
    Retirer la nationalité française a ces personnages et ne plus s'en occuper du tout.

  • Vous avez raison Mme Pécresse . Donc ces terroristes qui ont choisis ces actions doivent rester ou ils sont.

  • Merci Madame de vous exprimer librement sur ce sujet.....La FRANCE est le pays des droits de l homme mais avant tout de ceux qui le respecte....

  • Elle a parfaitement raison .
    C’est aussi une façon de dire «  qu’ils y restent ».....