Plan de rigueur : le débat à l'Assemblée

par LCP

Premier à intervenir, François Baroin a d'abord relativisé la situation économique de la France : " toutes les banques françaises ont réussi le test des crash-tests ". Il a ensuite défendu le plan d'aide à la Grèce et le projet de loi de finances rectificatif pour 2011 sur un ton très politique. "Êtes vous devenus sourds par les brumes des primaires socialistes ? Êtes-vous aveuglés par les fumigènes de la rue de Solférino". Ce qui vaudra à Jérôme Cahuzac de qualifier son discours de "politique générale". Voir l'intervention de Jérôme Cahuzac.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.