Patrick Cohen à David Rachline, interrogé sur la fonction publique : «Ça dépend, ça dépasse»

par Libé Zap

Difficile interview, ce mardi, au micro de France Inter pour David Rachline...

D'abord incapable d'expliquer qui était visé par les propos de Marine Le Pen, en meeting à Nantes ce dimanche, sur les «fonctionnaires à qui un personnel politique aux abois demande d’utiliser les pouvoirs d’État pour surveiller les opposants», le directeur de campagne de la candidate frontiste est ensuite apparu en grande difficulté pour chiffrer le programme de son parti.

Fustigeant «la purge» annoncée par François Fillon et Emmanuel Macron dans la fonction publique, le sénateur-maire de Fréjus (Var) s'est ainsi montré incapable d'indiquer si la France aurait plus ou moins de fonctionnaires au terme d'un éventuel quinquennat de Marine Le Pen à l'Elysée.

S'il confirme l'ambition de réaliser de «très grandes économies» sur cinq ans, couplé à la suppression de régions et d'intercommunalités jugées trop onéreuses, David Rachline reconnaît toutefois qu'il sera impossible de licencier ces fonctionnaires. Des économies qui a priori ne se feront pas non plus dans la fonction publique d'Etat puisqu'il faut, selon l'élu frontiste, renforcer les effectifs de la police, de la gendarmerie, des douanes ou dans les hôpitaux. Rien que ça.

Alors, quelles solutions pour réduire le nombre de fonctionnaires ? «Ça dépend dans quel domaine !» «Ah, ça dépend, ça dépasse.»

Vos réactions doivent respecter nos CGU.