Partiellement graciée, Jacqueline Sauvage ne sera pas libérée

par Libé Zap

La demande de libération conditionnelle de Jacqueline Sauvage, condamnée à dix ans de prison pour le meurtre de son mari violent, a été rejetée ce vendredi en fin de matinée par le tribunal d’application des peines de Melun. Partiellement graciée par François Hollande, celle qui est devenue un symbole des violences faites aux femmes reste donc derrière les barreaux. Ses avocates ont d’ores et déjà affirmé leur volonté de faire appel de la décision.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.