Parlement’air - L’Info : Hervé Mariton, candidat à la présidence de l'UMP et Député UMP de la Drôme

par LCP

A propos des primaires pour la présidence de l’UMP…et la position de Nicolas Sarkozy de s’y soumettre :

Hervé Mariton : « Les primaires sont dans nos statuts. Il y a quelques mois, un collègue à l’Assemblée nationale avait dit : « les statuts on s’en fout, on est là pour faire de la politique ». Ça s’appelle un coup d’Etat, et c’est à force de remarques de ce type qu’on se trouve dans les tourments que subit l’UMP aujourd’hui. Mon objectif c’est de rendre aux militants de l’UMP l’honneur et le plaisir de militer : le plaisir pour marquer une passion, le plaisir parce que la raison ajoutée à la passion permet d’obtenir et de garantir des résultats, et l’honneur avec un parti robuste »

A propos de la position de Nicolas Sarkozy sur le « Mariage pour tous »

Hervé Mariton : « Je n’ai rien compris à ce que disait Nicolas Sarkozy hier sur le Mariage pour tous. Nous sommes dans une ambiguïté complète. J’imagine qu’il voulait faire plaisir à tout le monde sans fâcher personne. Et bien ce n’est pas avec une telle ambiguïté que l’on fait avancer la France ».

La campagne "home-made" d’Hervé Mariton

Hervé Mariton : « En ce qui me concerne, je mène une campagne très simple et cela permet tout aussi bien de rencontrer les militants… (…) je suis parlementaire, donc j’utilise souvent le train, ce qu’un parlementaire fait sur sa carte de parlementaire, lorsque je prends l’avion je tire et j’aurai épuisé les passages auxquels un parlementaire peut avoir droit. J’ai la chance avec mon épouse d’avoir une nombreuse famille, donc je loge souvent chez les membres de ma famille, il y a des collègues parlementaires qui me logent chez eux, tout ce que je viens de vous expliquer pour l’instant ne coûte pas. Je loge chez l’habitant, il y a beaucoup de bénévoles qui contribuent à la campagne en accomplissant différentes tâches. Par rapport à ce qui a été indiqué sur Jean-François Copé, on va facilement retirer un zéro » (…)

Sa campagne ne coûtera pas cependant zéro euro, Hervé Mariton l’estime en effet à "65 000 euros" et compte sur son micro-parti "Droite au Cœur" pour récolter des dons.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.