Ouganda: manifestation contre une taxe sur les réseaux sociaux

par afp

La police ougandaise tire et utilise des gaz lacrymogènes pour disperser une foule de manifestants protestant contre une taxe controversée sur l'utilisation des médias sociaux. Depuis le début du mois, l'accès aux réseaux tels que WhatsApp, Facebook et Twitter, ainsi que les sites de rencontres Tinder et Grindr, ont été bloqués à moins que les utilisateurs ne paient une taxe journalière de 200 shillings (0,05 $, 0,04 euro).

Vos réactions doivent respecter nos CGU.