Migrants: "On peut parfois être les complices involontaires de gens qui font trafic d'être humains", estime Richard Ferrand

par BFMTV

Le président du groupe LaREM à l'Assemblée nationale Richard Ferrand a estimé ce mercredi qu'Emmanuel Macron "a eu raison d'attirer l'attention sur le fait que l'on peut parfois être les complices involontaires de gens qui font trafic d'êtres humains". Mardi, le président de la République avait accusé l'ONG allemande Lifeline de "faire le jeu des passeurs". "Cela ne vient pas en négation de la dimension humanitaire de ces ONG", a précisé Richard Ferrand.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.