Michel Sapin sur le référendum grec : "Les conséquences du oui ne sont pas les mêmes que les conséquences du non"

par LCP

Interrogé sur la crise grecque lors des questions au gouvernement mardi, Michel Sapin a exposé sa vision du référendum organisé par Alexis Tsipras. "Les conséquences du oui ne sont pas les mêmes que les conséquences du non", a expliqué le ministre des Finances. Une évidence que l’opposition n’a pas manqué de relever.

Le ministre a cependant poursuivi son propos en rappelant que le gouvernement cherche dans cette crise "à éclairer le débat et non pas à faire campagne dans un sens ou dans l’autre". "La conséquence du ’non’, c’est que nous glissons sur une voie inconnue, qui est celle du risque, en particulier de la sortie de l’euro. Nous n’en voulons pas pour la Grèce", a-t-il affirmé. Avant d’ajouter : "Nous voulons une Grèce dans l’Euro, nous voulons une Europe forte, nous voulons une Europe solidaire avec la Grèce et c’est ça que nous privilégions".

Vos réactions doivent respecter nos CGU.