Loi renseignement : l'Assemblée valide l'instauration de "boîtes noires" sur internet

par LCP

L’Assemblée nationale a adopté dans la nuit de mercredi à jeudi de nouvelles mesures de surveillance des données sur internet à l’occasion de l’examen du projet de loi renseignement.

L’article 2 du texte impose aux opérateurs télécoms, aux hébergeurs et aux grandes plateformes internet un dispositif d’analyse automatique des données - un algorithme - destiné à "révéler une menace terroriste". Ses opposants l’ont rebaptisé "boîte noire".

Son but ? Repérer les internautes en lien avec une action terroriste. Mais pour cela, il faudra passer au crible des milliards de données de connexion, dont la quasi totalité provenant d’internautes qui n’ont rien à se reprocher. Un problème soulevé dans l’hémicycle par la députée écologiste du Calvados Isabelle Attard : "J’ai des choses à cacher que je ne partage qu’avec les personnes que j’ai choisies. C’est ma vie

Vos réactions doivent respecter nos CGU.