Les candidatures foisonnent, la gauche ne parle que de «rassemblement»

par Libé Zap

Manuel Valls, Vincent Peillon, Sylvia Pinel. En moins d'une semaine, trois anciens ministres ont évoqué la possibilité ou leur intention de participer à la primaire de la gauche. Alors que les candidatures se multiplient, les soutiens des candidats et les réfractaires à la primaire n'ont qu'un mot à la bouche : «rassemblement». Mais difficile de se mettre d'accord sur la manière d'y parvenir.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.