Le jour où Emmanuel Macron s’est fait « allumer » par Philippe Séguin

par 6MEDIAS

Quand un homme d'État rencontre un jeune technocrate aux dents longues, il peut y avoir des étincelles. C'est ce qu'a vécu Emmanuel Macron, haut-fonctionnaire à Bercy, face au respecté Philippe Séguin. La scène est rapportée par Anne-Sophie Beauvais, condisciple d'Emmanuel Macron à Sciences-Po et auteure du livre "On s'était dit rendez-vous dans 20 ans". Elle indique dans Atlantico qu'Alexandre, employé lui aussi au ministère des Finances et camarade de Macron en classes préparatoires, a raconté une scène surréaliste entre le futur président de la République et Philippe Séguin, alors président de la Cour des comptes. Venu présenter un rapport sur la fraude fiscale, le jeune Emmanuel Macron se fait donner la leçon par son illustre ainé. Ce dernier lui reprochait la qualité médiocre de son travail sur le sujet, l'invitant à le retravailler. Alexandre explique qu'il n'avait jamais vu quelqu'un s'opposer ainsi au brillant Macron, qui tentait de se défendre avec dignité. Au point de se demander s'il n'y avait pas une inimitié plus profonde, peut-être politique ou idéologique. Avant cela, Emmanuel Macron s'était illustré au sein de la commission Attali sur la libération de la croissance. Ce qui a permis de voir naître les idées pro-européennes et sociale libérale de l'actuel chef de l'État. Et Anne-Sophie Beauvais de rappeler que l'on pouvait difficilement plaire à la fois à Attali et à Philippe Séguin.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU