"Je vais déjeuner", "je travaille": accusés d’emplois fictifs au FN, ils jouent la carte du silence

par BFMTV

Le Parlement européen va déclencher les retenues sur le salaire de Marine Le Pen à partir de février pour procéder au recouvrement de sommes liées à l’emploi d’une assistante parlementaire. La concernée, Catherine Griset, aurait uniquement travaillé pour le Front national et non en tant qu’assistante parlementaire. Et ainsi bénéficié d’un emploi fictif. Questionnée à ce sujet, cette dernière a affirmé à Salhia Brakhlia, journaliste BFMTV: "Je ne réponds pas, je travaille". A l’instar de Thierry Légier, garde du corps de la présidente du FN et également dans le viseur de la justice. "Je suis désolé je vais déjeuner", a-t-il rétorqué, sans répondre aux questions.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.