IRFM : les députés ne pourront plus acheter leurs permanences

par LCP

A l'unanimité, le bureau de l'Assemblée nationale a décidé, mercredi, de reformer l'IRFM, l'argent de poche, très controversé, des députés.



Une enveloppe de 5 770 euros, opaque et "inéquitable" pour Charles de Courson (UDI) : "Des grands élus m'ont avoué qu'ils mettaient l'IRFM dans leurs poches. Il faudrait moduler l'indemnité en fonction de la situation des intéressés, définir les frais professionnels, établir plus de contrôle et des sanctions pour ceux qui ne respectent pas."



Certains députés profitent de cette indemnité pour se constituer un patrimoine immobilier. En faisant passer sur l'IRFM l'achat d'un logement, les élus deviennent ainsi propriétaire de leur permanence parlementaire.



Une pratique désormais interdite par les instances de l'Assemblée.



Un reportage de Germain Andrieux.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.