Intervention française en Syrie : les élus divisés avant le débat à l'Assemblée

par Libé Zap

«Nous avons annoncé des vols de reconnaissance permettant d'envisager des frappes si c'était nécessaire, et ce sera nécessaire en Syrie.» Cette déclaration du président de la République sera débattue ce mardi lors de la session extraordinaire de rentrée à l’Assemblée nationale. Mais déjà mardi matin, les députés n’hésitaient pas à afficher leur désaccord lors des interviews matinales.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.