"Il n'y a plus de place dans l'hémicycle pour les propos sexistes et les vociférations", assure Hugues Renson

par BFMTV

Mardi, la séance des questions au gouvernement à l'Assemblée nationale a été particulièrement agitée, contraignant le président François de Rugy à demander le silence. "Il y a encore beaucoup de travail pour que notre Assemblée nationale soit respectueuse de toutes les opinions", a renchéri le vice-président Hugues Renson.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.