Hollande-Macron : la guerre froide est déclarée

par 6MEDIAS

"Hollande est le vrai chef du PS, donc c’est un opposant". Emmanuel Macron ne semble pas vouloir laisser François Hollande vivre sa vie d'ex-président de la République. Il se méfierait toujours de son ancien patron, qui lui a donné sa chance en politique, mais qui pourrait bien préparer petit à petit un retour au premier plan, peut-on lire dans Le Parisien. Au jeu des petites phrases, il n'y en a pas beaucoup marquées du sceau de l'estime. Et les gestes d'apaisement sont rares, voire inexistants. Ainsi, François Hollande garde en travers de la gorge l'absence d'invitation aux commémorations des attaques contre Charlie Hebdo et l'Hypercasher, rapporte le quotidien dans sa nouvelle édition dominicale. De même, l'ancien président n'a pas eu l'occasion de voir son successeur en privé, contrairement à Nicolas Sarkozy, invité à l'Élysée. Jacques Chirac et Valéry Giscard-d'Estaing ont eux reçu l'actuel chef de l'État chez eux. Une attitude qui n'attiserait qu'une seule envie chez François Hollande : celle d'un retour en politique. "François pense que l'illusion macronienne va se lever et que le réveil sera très, très violent", confie un proche au Parisien.Un autre "hollandais" préfère prévenir leurs désormais adversaires : "Si j’étais eux, je n’insulterais pas l’avenir. C’est comme ça qu’on parlait de Chirac en 1994, un an avant son élection, et de De Gaulle, un an avant son retour". Signe que Hollande n'aurait pas abandonné l'idée de revenir dans le jeu politique, et que la confrontation pourrait avoir lieu dans les urnes.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU