Gérard Miller : «Hollande peut être normal partout sauf dans son couple !»

par Le Parisien

Valérie Trierweiler, compagne du chef de l'Etat, a créé mardi la stupeur et placé en position délicate François Hollande, en adressant ses encouragements au dissident PS opposé aux législatives à Ségolène Royal, ce que la droite a accueilli comme une aubaine.

«Courage à Olivier Falorni qui n'a pas démérité, qui se bat aux côtés des Rochelais depuis tant d'années dans un engagement désintéressé», a écrit peu avant 12H00 sur Twitter la journaliste, alors que le président venait d'apporter son soutien à Mme Royal, son ex-compagne et la mère de ses 4 enfants.

Une prise de position de Mme Trierweiler à peine croyable au point que l'entourage de la première secrétaire du PS Martine Aubry, venue à La Rochelle pour soutenir Mme Royal, était persuadée que le message était un faux.

Après la main tendue à Ségolène Royal devant les caméras au meeting de Rennes, l'impérieux «embrasse-moi sur la bouche» murmuré à la Bastille le soir de l'élection, le psychanaliste Gérard Miller décrypte le tweet destiné à achever sa rivale.

http://www.leparisien.fr/#xtor=AL-1481423430

Vos réactions doivent respecter nos CGU.