François Hollande : «Je lance un appel pour que l'exécution de Serge Atlaoui n'ait pas lieu»

par libezap

Le dernier appel de Serge Atlaoui a été rejeté mardi par la Cour suprême d'Indonésie. L'étau se resserre pour le condamné à mort et le temps presse pour les autorités françaises pour empêcher son exécution, désormais «imminente». Lors d'une conférence de presse mercredi après-midi, François Hollande a garanti être intervenu «il y a plusieurs semaines auprès du président indonésien». La «clémence» demandée, comme l'a mentionné Laurent Fabius, ou la «grâce qui peut être accordée» d'après les dires de François Hollande, sera-t-elle entendue par la Cour suprême d'Indonésie ?

Le président de la République a rappelé que «la France participe à un grand mouvement qui est celui de l'abolition de la peine de mort». Cette condamnation est contraire aux principes républicains que prône la France. François Hollande prévient. Si cette exécution a lieu, cela serait «dommageable pour l'Indonésie» ainsi que pour les relations qu'elle entretient avec la France. «La peine de mort ne doit plus être prononcée dans aucun pays du monde», a conclu le président.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.