François Bayrou : la réforme du collège, «cette démolition»

par Libé Zap

La réforme du collège remue toujours le débat politique. Pour autant, la ministre de l’Education nationale, soutenue par François Hollande, tient le coup comme elle l’a annoncé la semaine dernière. «Je soutiendrai cette réforme du collège, je la porterai et l’assumerai de toutes mes forces sans jamais faillir», a-elle lancé, déterminée.

Bruno Le Maire et 89 députés ont signé mercredi une lettre adressée au président de la République dans laquelle ils exigent le retrait de la réforme du collège. Un geste auquel François Bayrou, président du Modem, se rallie.

«Chaque fois qu’il s’agira de défendre quelque chose que je considère essentiel pour notre pays, notre société et les enfants, je me moque éperdument qu’on m’étiquette, qu’on dise que je suis "immobiliste", "conservateur", "réactionnaire".» Des accusations qui laissent le maire de Pau de marbre. «Je ne varierai pas d’un millimètre devant ce genre de pression», a-t-il assuré. «Ceci n’est pas une réforme, c’est une démolition.»

«Je veux aller encore un peu plus loin m’adressant à François Hollande et à sa ministre de l’Éducation nationale. Je dis : "Vous n’avez pas le droit de faire ça, parce que cette culture-là, ce socle culturel-là, il ne vous appartient pas. C’est pas vous qui avez le droit, aucun gouvernant n’a le droit de porter atteinte au socle culturel qui a fait de la France ce qu’elle est. Aucun gouvernant n’a le droit de détruire les piliers de la maison que nous avons construite ensemble".»

Vos réactions doivent respecter nos CGU.