Fin de vie : les députés rejettent l'aide active à mourir

par LCP

L’Assemblée nationale a rejeté mercredi, par 89 voix contre 70, des amendements à la proposition de loi sur la fin de vie qui autorisaient "une assistance médicalisée active à mourir".

Ces amendements, présentés par une partie des socialistes, les radicaux de gauche et les écologistes, avaient reçu un avis défavorable des deux rapporteurs de la proposition de loi, Alain Claeys et Jean Leonetti.

"Ligne jaune"

"La demande d’euthanasie est d’abord et avant tout un appel au secours. Cet appel au secours ne peut avoir comme réponse un geste létal", a ainsi déclaré Alain Claeys. "Il y a une ligne jaune"

Vos réactions doivent respecter nos CGU.