Falorni salue Royal mais n'accepte pas d'être le «traître»

par Le Parisien

Tout juste élu député face à Ségolène Royal, Olivier Falorni promet la sérénité malgré les invectives et les calomnies dont il accuse sa célèbre rivale. Mais il n'accepte pas du tout d'être traité de «traître».

http://www.leparisien.fr/#xtor=AL-1481423430

Vos réactions doivent respecter nos CGU.