Elections régionales : les cartes politiques rebattues après les attentats à Paris

par LCP

A douze jours du premier tour des élections régionales, de nombreux sondages indiquent une perturbation majeure du scrutin après les attentats du 13 novembre à Paris qui ont fait 130 morts et 350 blessés. Le point avec Camille Vigogne.

"Tout d’un coup les enjeux, les vrais enjeux des élections régionales, cela devient second dans les préoccupations des Français, a expliqué au micro de LCP le politologue Pascal Perrineau. Toutes les enquêtes réalisées après les attentats le montrent, les Français sont préoccupés avant tout par la question de la sécurité."

Que ce soit en Nord-Pas-de-Calais-Picardie ou en Provence-Alpes-Côte-d’Azur Marine Le Pen comme Marion Maréchal Le Pen recueilleraient près de 40% des voix au premier tour. Quant à Wallerand de Saint Just il ferait jeu égal en Île-de-France avec le président de l’Assemblée nationale Claude Bartolone, avec 22%. Au premier tour des dernières élections régionales de 2010, la candidate Front national Marie-Christine Arnautu n’avait recueilli que 9% des voix.

Vincent Kranen

Vos réactions doivent respecter nos CGU.