CVR : France-Afrique : la rupture ?

par LCP

Invités :

Jacques Remillier, Député UMP de l'Isère

Kofi Yamgnane, Ancien ministre de l'Intégration

La décolonisation a laissé des traces dans les relations entre la France et les pays d'Afrique. De l'Afrique du nord à l'Afrique subsaharienne des intérêts communs sont nés et ont grandi entre les gouvernements français et africains des ex-colonies depuis De Gaulle. Des sociétés comme Elf, Bouygues ou Bolloré ont ancré une grande partie de leurs activités dans ces pays.

Dans les années 70, Félix Houphouët-Boigny président de la Côte d'Ivoire, lance pour parler de ces relations, la notion de « France-Afrique ». Une expression que François-Xavier Verschave créateur de l'association "Survie" et observateur des liens obscurs qui rattachent la nation française à ces pays, transformera en "françafrique". Il dénonce, avec d'autres, la logique de réseaux qui anime cette zone : réseaux politiques de Jacques Foccart ou de Charles Pasqua réseaux industriels, réseaux militaires et même services secrets. La partie cachée de l'iceberg franco-africain serait l'un des coins les plus sombres de la République.

Nicolas Sarkozy lors de son discours de Cotonou en mai 2006 promettait de mettre fin à ces relations qualifiées de quasi incestueuses. Il affichait clairement sa volonté de les normaliser. Mais une fois arrivé à l'Elysée sa position a évolué et l'on se demande aujourd'hui ce qui motive ces changements.

Le rapport d'information remis par Jacques Remiller député UMP de l'Isère, à la Commission des Affaires Etrangères, mercredi 17 Décembre, fera-t'il la lumière sur la situation actuelle ?

Nous reviendrons sur le contenu de ce rapport et sur l'état des lieux des relations politiques et économiques entre la France et l'Afrique...

Vos réactions doivent respecter nos CGU.