Comment l’Assemblée a adopté l’amendement Ayrault contre l’avis du gouvernement

par LCP

Après deux heures de débat, les députés ont adopté jeudi soir, contre l’avis du gouvernement, l’amendement de Jean-Marc Ayrault (PS) qui propose une progressivité de la la Contribution sociale généralisée (CSG) au profit des bas salaires, entre 1 et 1,3 Smic.

Le texte, approuvé par 35 voix contre 21, a profondément divisé le Parti socialiste.

Durant les débats, Jean-Marc Ayrault a assuré que son amendement aura des conséquences immédiates pour les Français les plus nécessiteux. "Sur la feuille de paie des salariés concernés, ce sera 100 euros de plus par mois !"

Un chiffre contesté par d’autres députés socialistes, qui craignent qu’un tel dispositif n’aient au contraire que peu d’effets sur le porte-monnaie des Français. Sans prendre de pincettes, Dominique Lefebvre, le vice-président PS de la commission des Finances, assure que le texte n’accordera "pas un euro de revenu disponible de plus" aux salariés. Il dou

Vos réactions doivent respecter nos CGU.