Ces politiques pour qui la France est «prise en otage» par le blocage des raffineries

par Libé Zap

Alors que la France tourne au ralenti et que les files d'attente ne désemplissent qu'au cas par cas devant les pompes à essence, le gouvernement et les élus Les républicains parlent d'une seule voix : la France est «prise en otage» par le mouvement de grève dans les raffineries.

«Pas un jour sans qu'il y ait une grève, un mouvement, que des gens prennent en otages les citoyens français», regrette ainsi Nicolas Sarkozy.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.