Ça Vous Regarde - Le débat : Viande rouge : faut-il vraiment s’en priver ?

par LCP

Haro sur la viande ! Telle a été l’interprétation, abusive mais répandue, suite à la publication le 26 octobre dernier par l’OMS d’un rapport sur la consommation de viande. En se basant sur plus de 800 études, le Centre international de recherche sur le cancer (CIRC), l’agence cancer de l’OMS, a ainsi classé la viande transformée, essentiellement la charcuterie, dans la catégorie des agents « cancérogènes pour l’homme », tandis que les viandes rouges - qui, selon le CIRC, incluent le porc et le veau - ont été déclarées comme « probablement cancérogènes ».

Cependant, suite à la polémique qui s’est ensuivie, l’agence onusienne a tenu à préciser jeudi dans un communiqué que cette étude « ne demandait pas aux gens d’arrêter de manger de la viande transformée mais indique que réduire la consommation de ces produits peut réduire le risque de cancer colorectal ». L’OMS se base sur des recherches attribuant 34 000 décès par an à des alimentations riches en viande transformée. Un chi

Vos réactions doivent respecter nos CGU.