Ça Vous Regarde - Le débat : Sivens : le barrage de la discorde ?

par LCP

Le rapport est sans appel : « des besoins surestimés, une étude d’impact « de qualité très moyenne », « un financement fragile ». Le projet de barrage de Sivens, pourtant soutenu par le conseil général du Tarn, qui le juge indispensable pour irriguer les terres agricoles est sévèrement critiqué. Les conclusions des deux experts mandatés ont été présentées hier à Albi, alors qu’un jeune homme a trouvé la mort dimanche sur le site de Sivens. Selon le procureur Claude Dérens : « La plaie importante située en haut du dos a été causée, selon toute vraisemblance, par une explosion", a-t-il déclaré lors d’un point presse. De son côté, le site reporterre.net affirme qu’il aurait été touché par une grenade lancée par les forces de l’ordre.

Les occupants de la « zone à défendre » (ZAD), tentent depuis des mois de s’opposer au barrage pour protéger cette zone humide menacée de destruction. Elle abrite différentes espèces animales protégées ainsi que diverses espèces de plantes. Par ailleurs, ils dénoncent régulièrement « les violences policières » dont ils sont l’objet. Restent les résultats de l’autopsie qui permettront de faire le point sur les zones d’ombre qui demeurent sur les circonstances de ce drame.

Du côté des écologistes, Emmanuelle Cosse, a demandé « une enquête exemplaire » sur la mort de ce manifestant et « l’arrêt immédiat des travaux ».

Comment Rémi Fraisse a-t-il trouvé la mort ? Les forces de police ont-t-elles une part de responsabilité ? Ce barrage verra-t-il le jour ?

Vos réactions doivent respecter nos CGU.