Ça Vous Regarde - Le débat : Retraites : la fin du bras de fer ?

par LCP

Après des mois de polémique et des heures de débat parlementaire, voici

venue l’heure du vote du projet de loi portant réforme des retraites. Le

ministre du Travail Eric Woerth, a assuré que le gouvernement avait élaboré sa

réforme selon deux exigences, la responsabilité et la justice.

Mais voilà, la crédibilité du Ministre n’a pas cessé d’être mise à mal et ce

depuis le mois de juin dernier, pour son implication dans le dossier Bettencourt

et le conflit d’intérêts qui en résulte. Même si Eric Woerth n’a eu de cesse

de dénoncer « des allégations dénuées de fondement », et bien que le chef

de l’Etat n’ait jamais lâché son Ministre, nombreux sont les membres de

l’opposition à avoir réclamé sa démission. Mais outre le discrédit qui pèse sur

l’artisan de la réforme, l’opposition et les syndicats, rassemblés lors d’une

journée de mobilisation de grande ampleur le 7 septembre dernier, dénoncent

un contenu injuste, notamment sur le plan de la pénibilité professionnelle.

Bien que le gouvernement ait affirmé avoir pris en compte la pénibilité dans

l’élaboration de son projet, l’opposition s’est indignée de la prise en compte

au cas par cas, constatation médicale à l’appui, en lieu et place d’une prise en

compte collective selon les métiers.

Autre point de discorde majeur, le report de l’âge légal de départ à la retraite

de 60 à 62 ans en 2018, date à laquelle le régime des retraites devra avoir

retrouvé l’équilibre financier. Si la gauche revient au pouvoir en 2012, le Parti

socialiste, par la voix de Ségolène Royal, a assuré qu’il reviendrait sur cette

mesure spécifique. Sera-t-il en mesure de tenir cette promesse ? La réforme

des retraites est-elle devenue un enjeu de campagne ? Quel est le sentiment

réel des Français à l’égard de cette réforme majeure ? Autour d’Arnaud Ardoin,

les invités de Ca vous regarde en parlent ce soir.

Invités :

+ Denis Jacquat, député UMP de Moselle

+ Pascal Terrasse, député PS de l’Ardèche

+ François Edouard, membre du Conseil économique et social et de l’UNAF

+ Geneviève Roy, vice-présidente de la CGPME chargée des affaires sociales

Vos réactions doivent respecter nos CGU.