Ça Vous Regarde - Le débat : Régionales : personne n'a gagné ?

par LCP

Dimanche 13 décembre, le second tour des régionales n'a donné aucune région au FN. Malgré l'installation du tripartisme dans les choix électoraux des Français avec une forte montée des votes FN, le PS et Les Républicains se partagent les 13 régions. C'est une défaite dans les urnes pour le FN mais pas une défaite idéologique. Marine Le Pen a orienté son discours dimanche soir sur la progression du parti comparé aux élections en 2010 (9% en 2010, 28% aujourd'hui). En attendant, les Français ont clairement fait barrage en participant à 58% ce dimanche (au premier tour 50% de participation).



Manuel Valls s'est réjoui de la victoire du barrage contre le FN pour ce second tour et incarne donc le principal rempart au parti d'extrême droite. NKM, quant à elle, critique à nouveau la stratégie de Nicolas Sarkozy : « si les électeurs avaient appliqué le ni-ni, nos candidats dans le Nord et en Paca auraient été battus ». C'est une victoire mitigée pour l'actuel président des Républicains.



Finalement, ces résultats confirment l'ampleur du travail qu'il reste au FN pour affiner son image de parti au pouvoir. Dans le Nord, on compte 15 points d'écart entre Marine Le Pen et Xavier Bertrand, au profit de ce dernier. Paradoxalement, la gauche résiste et en profite pour annoncer un départ uni à la présidentielle 2017. Jean-Pierre Masseret, le candidat « dissident » de la gauche dans le Grand-Est s'est félicité de la victoire de la droite et de la présence d'un groupe de gauche au Conseil Régional.



Régions Union de la gauche : Bretagne avec Jean-Yves Le Drian, Aquitaine-Limousin-Poitou-Charente avec Alain Rousset et de Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées avec Carole Delga, Bourgogne-Franche-Comté avec Marie-Guite Dufay et Centre-Val de Loire avec François Bonneau.



Régions Union de la droite : Nord-pas-de-Calais-Picardie avec Xavier Bertrand, Grand Est avec Philippe Richert, Paca avec Christian Estrosi, Auvergne-Rhône-Alpes avec Laurent Wauquiez, Pays de Loire avec Bruno Retailleau, Normandie avec Hervé Morin et Ile-de-France avec Valérie Pécresse.



Même si, ni le PS, ni les Républicains ne crient victoire, le second tour des régionales illustre la consécration du Front Républicain. Mais que reste-t-il au PS et aux Républicains, si ce n'est de combattre le FN ? Que faut-il comprendre des résultats du premier tour et du second ? Quelles conséquences auront-ils sur l'action des deux partis vainqueurs ?



Les invités d'Arnaud Ardoin en débattent ce soir sur le plateau de Ça vous regarde.



 Jean-Pierre Masseret, ancienne tête de liste Divers gauche Grand-Est, ancien président PS du conseil régional de Lorraine



 Dav

Vos réactions doivent respecter nos CGU.