Ça Vous Regarde - Le débat : Présidence de l’UMP : y a-t-il encore du suspense ?

par LCP

La campagne officielle pour la présidence de l’UMP a été lancée hier. C’est Anne Levade, présidente de la Haute-Autorité de l’Union qui l’a annoncé à la presse. Sans surprises, trois candidats sont en lice : Nicolas Sarkozy, Bruno Le Maire et Hervé Mariton. L’élection du nouveau président de l’UMP doit se dérouler par vote électronique les 29 novembre et 6 décembre, en cas de 2ème tour. Un Congrès doit également se tenir le 29 novembre.

A 45 jours de l’élection, les trois candidats multiplient les déplacements. Une campagne avec des moyens différents, mais dont la constante est la sobriété, à l’heure de l’affaire Bygmalion. Le mot d’ordre est au low-cost, d’autant plus que l’UMP, surendettée, ne donne plus rien. Nicolas Sarkozy est désormais adepte de salles de moyenne capacité au décor sobre. Malgré tout, l’ancien président bénéficie de plus de moyens que ses concurrents et peut compter sur les 200.000 euros de l’association de soutien à son action présidée par Brice. Pourtant sa campagne, au plus près des militants, au cours de cafés-débats sans caméras en fait douter plus d’un. Le dernier sondage Ipsos indique même un plongeon brutal de Nicolas Sarkozy : il passe de 40% à 31% d’opinions favorables et ne remporte que 71 % des voix chez les sympathisants de l’UMP, devancé désormais par Alain Juppé qui en totalise 76 %.

Mais comme il le dit, en parlant de la primaire de 2016 pour l’Elysée : « Pour l’instant, je suis sur la rocade. Bientôt, je vais prendre la bretelle d’autoroute, je vais accélérer, et ils seront tous derrière moi ! ». Confiant, il poursuit les rencontres : meeting hier soir à Saint-Cyr-sur-Loire et demain il invite les jeunes de l’UMP au bar Le Bizen à Paris. Mais son retour ne remporte le succès attendu et l’ambiance se tend entre les candidats : Nicolas Sarkozy aurait traité de Bruno Le Maire de « connard que j’ai fait ministre » d’après Le Canard Enchaîné. Pendant ce temps, Alain Juppé marque des points.

Qui sera le prochain président de l’UMP ? Cette fonction est-elle un tremplin pour la primaire de 2016 qui doit déterminer le candidat de la prochaine présidentielle ?

Vos réactions doivent respecter nos CGU.