Ça Vous Regarde - Le débat : Politique familiale : des économies à tout prix ?

par LCP

Le gouvernement a fini par trancher. Les allocations familiales seront finalement modulées à partir du 1er juillet 2015. C’est ce qu’a annoncé Marisol Touraine jeudi dernier. Cette modification au projet de budget de la Sécurité sociale pour 2015, débattu à partir d’aujourd’hui dans l’hémicycle, a été obtenue par les députés socialistes, en accord avec le gouvernement.

La mesure concerne les familles dont le revenu net mensuel dépasse 6000 euros pour un foyer avec deux enfants. Concrètement, leurs allocations seront réduites de moitié : 64,67 euros au lieu de 129,35 euros par mois.

Au-delà de 8000 euros de revenus, elles seront divisées par 4.

12 % des familles seraient concernés par cette nouvelle règle du jeu. Soit 420 000 foyers. L’objectif affiché : 450 millions d’euros d’économies.

A peine annoncée, cette mesure a provoqué un véritable tollé. L’UMP s’insurge. La députée Valérie Boyer fustige « une nouvelle atteinte portée aux familles. Le principe d’égalité est cassé au profit de l’idéologie ». De son côté, Thierry Lepaon, secrétaire général de la CGT, a jugé cette modulation « contraire à l’esprit de la sécurité sociale ». Exclus jusqu’ici par l’Elysée et les précédents gouvernements, la modulation des allocations famille est une décision historique, qui risque bien de faire couler de l’encre.

Le gouvernement a-t-il bien fait de moduler les allocations familiales ? Faut-il épargner les familles de l’effort d’économie national ? La politique familiale française coûte-t-elle trop cher ?

Vos réactions doivent respecter nos CGU.