Ça Vous Regarde - Le débat : Otages en Afghanistan : quand reverront-ils la France ?

par LCP

Hervé et Stéphane. Voilà les deux prénoms des journalistes de France Télévision enlevés le 30 décembre 2009, en Afghanistan, au Nord-Est de Kaboul. Aucune photo, aucune communication officielle, aucun relai dans les différents médias, concernant ces deux otages, sans noms ni visage.

La stratégie du gouvernement pendant les trois premiers mois de leur détention semble bien différente de toutes celles auparavant utilisées pour sauver, rappatrier les ressortissants français détenus à l’étranger. Les nombreux rassemblements, manifestations et l’appel des familles et de Reporters Sans Frontières ont eu raison de cette tactique spécieuse puisque le 12 avril 2010, l’identité des deux reporters est enfin révélée : Stéphane Taponier et Hervé Ghesquière.

Après les discours de rigueur dans ce genre de situation extrême, la polémique éclate. Nicolas Sarkozy lançait dès février 2010 : “ il faut que les Français sachent le coût de cette histoire”. L’état-major des armées affirmait alors que plus de 10 millions d’euros avaient déjà été dépensés pour tenter de retrouver les deux journalistes. Et Claude Guéant de renchérir : "le scoop ne doit pas être recherché à tout prix". Propos qui ont profondément choqué la profession, mais également une très large partie de l’opinion.

Aujourd’hui, cela fait très exactement 156 jours que Stéphane Taponier et Hervé Ghesquière (ainsi que leur traducteur et leur chauffeeur) sont détenus par les Talibans afghans. Quand reverront-ils la France ? Sous quelles conditions ? Pourquoi la diplomatie française adopte-t-elle une stratégie radicalement différente ? Ont-ils pris un risque inconsidéré ? Un débat passionnant mené ce soir par Arnaud Ardoin et ses invités, dans Ca Vous Regarde.

Invités :

+ Didier Julia, député UMP de Seine-et-Marne, membre de la Commission des Affaires étrangères, vice-président du groupe d’amitié France – Irak,

+ Jean-François Julliard, journaliste, secrétaire général de Reporters sans frontière (RSF),

+ Jean-Dominique Merchet, journaliste à Libération, spécialiste des questions militaires,

+ Philippe Rochot, journaliste à France 2, ancien otage au Liban.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.