Ça Vous Regarde - Le débat : Otage: la France touchée en plein cœur !

par LCP

Conformément à la volonté du Président François Hollande, l’Assemblée se réunit aujourd’hui en session extraordinaire. Le gouvernement doit faire une déclaration à 15h sur l’intervention des forces armées françaises en Irak, suivi d’un débat. Annick Lepetit, porte-parole du groupe PS à l’Assemblée nationale, a dit mardi attendre « un rassemblement de soutien ».

A droite, pas une tête ne dépasse, sauf celle d’Alain Marsaud, député UMP des Français établis hors de France, tous sont derrière les troupes françaises. Le gouvernement devrait recevoir le soutien de l’UMP et de l’UDI pour entériner l’intervention des forces armées françaises dans le conflit irakien. « Nous ne ferons pas de politique politicienne ! » assure Pierre Lellouche, député UMP de Paris. François Fillon avait déjà appelé, le 4 septembre, à une entrée des forces militaires françaises dans la guerre contre l’Etat islamique. « On ne peut répondre que par la force au danger et à la menace que représentent ces djihadistes, organisés, suréquipés. Il y a des milliers d’apprentis terroristes étrangers qui se sont engouffrés dans leur combat fanatique », avait déclaré l’ancien premier ministre.

Au centre également, on rejette toute instrumentalisation politique de l’engagement militaire français. Comme le souligne Yves Jégo, député de Seine-et-Marne et président par intérim de l’UDI. « Il faut être résolument solidaire et ne pas prêter le flanc à la moindre critique. Nous demeurerons derrière le gouvernement et nos troupes », poursuit-il, appelant à « l’unité nationale ». « Il faut intervenir si on ne veut pas que le pays bascule », estime également Hervé Morin, député UDI de l’Eure.

Europe Ecologie-Les Verts apportera aussi son soutien au gouvernement, mais un « soutien prudent ». Dans un entretien accordé hier, la députée de Paris Cécile Duflot a alerté sur le risque d’enlisement.

La France a-elle fait le bon choix en intervenant en Irak ? Avec la menace qui plane sur l’exécution de l’otage français, les députés vont-ils soutenir unanimement les frappes ? L’intervention française va-elle se traduire par une vague de violence ou d’attentats ? Arnaud Ardoin en débat avec ses invités.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.