Ça Vous Regarde - Le débat : Mineurs: des délinquants comme les autres ?

par LCP

Rien que pour 2011, dans l’agglomération parisienne, près de 20% des personnes mises en causes dans des crimes ou délits avaient moins de 18 ans. Pour les remettre dans le droit chemin, la Préfecture de Police a mis en place un véritable arsenal contre la délinquance : stages de citoyenneté, parcours individualisés, journée de rappel à la loi, journée d’explication du travail et du rôle du policier…Parallèlement, les initiatives politiques visant à durcir les sanctions et ainsi enrayer la délinquance juvénile, se multiplient. Au cours des sept dernières années, pas moins de sept rapports consacrés à la délinquance et à la justice des mineurs ont été commandés à des parlementaires. Et le gouvernement a engagé la procédure accélérée pour faire voter au Sénat et aujourd’hui à l’Assemblée nationale un projet de loi réformant les procédures de jugement des mineurs. Au menu : la création de tribunaux correctionnels pour les récidivistes de plus de 16 ans, la création de brigades de police spécialisées dans la prise en charge de mineurs délinquants, la banalisation des placements en centres éducatifs fermés, le développement des travaux d’intérêt général…La prévention est-elle suffisante pour lutter contre la délinquance ? La justice française peut-elle toujours se baser sur l’ordonnance de 1945, qui préfère la sensibilisation à la sanction ? Une intervention plus forte de l’Etat est-elle absolument nécessaire ? Arnaud Ardoin et ses quatre invités tenteront de répondre ensemble à ces épineuses questions.Invités : +Jean-René Lecerf, sénateur UMP du Nord, rapporteur du projet de loi au Sénat et spécialiste de la justice à l’UMP +Jean-Jacques Urvoas, député PS du Finistère et spécialiste de la sécurité au PS +Jean-Pierre Rozenczveig, président du Tribunal pour enfants de Bobigny +Yannick Danio, Délégué national de l’union Unité Police SGP-FO Diffusion : du lundi au jeudi à 20h50En partenariat avec :

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.