Ça Vous Regarde - Le débat : Laïcité, j’écris ton nom…

par LCP

L’article 1er de la Constitution définissant la France comme « une République indivisible, laïque, démocratique et sociale » a aujourd’hui une résonance toute particulière. Ces valeurs ont en effet été fortement ébranlées par l’attentat à Charlie Hebdo le 7 janvier. Les terroristes revendiquaient le délit de blasphème au nom du Prophète Mahomet, qui a été caricaturé à de nombreuses reprises par le journal. Le droit de blasphème existe pourtant en France depuis la Révolution, et a été instauré avant même la séparation de l’Eglise et de l’Etat en 1905. Néanmoins, de nombreux musulmans sont heurtés par des publications de Charlie Hebdo, comme en témoignent de vives réactions à la sortie de leur dernier numéro. La liberté d’expression a-t-elle ses limites ? Peut-on se moquer de tout, même du « sacré » ?

La laïcité, c’est aussi protéger toutes les religions en leur donnant la possibilité de s’exprimer et d’exercer leur culte en paix. Les quatre victimes juives de la prise d’otage à l’Hyper Cacher font tristement écho à de nombreux actes antisémites perpétrés ces dernières années. De même, les attaques contre une cinquantaine de mosquées à la suite des attentats de Charlie Hebdo, pointent du doigt le vacillement de l’idéal laïc français. Le gouvernement a réagi en déployant plus de 10 000 militaires en renfort pour protéger les lieux de culte juifs et musulmans. Manuel Valls a également réaffirmé mardi dernier à l’Assemblée nationale que « la France n’est pas en guerre contre une religion ». L’enjeu actuel est donc de réaffirmer la laïcité tout en respectant et protégeant les différentes confessions.

Après avoir suscité de vives polémiques lors de l’adoption de la loi contre le port de signes religieux ostensibles en 2004, la laïcité fait encore débat aujourd’hui en France.

Comment repenser le vivre-ensemble dans un Etat laïc gangréné à la fois par le radicalisme religieux et l’intolérance ? Comment concilier les valeurs républicaines, telles que la liberté d’expression, la laïcité et le droit au blasphème, avec le respect des religions ?

Invités :

Joël Mergui, Président du Consistoire central israëlite de France

Georges-Marc Benamou, journaliste et écrivain, auteur de Comédie française, Fayard, octobre 2014

Daniel Keller, Grand Maître du Grand Orient de France

Ghaleb Bencheikh, islamologue et Président de la Conférence mondiale des religions pour la paix, co-auteur de Lettre ouverte aux islamistes (avec Antoine Sfeir), Bayard, 2008

Vos réactions doivent respecter nos CGU.