Ça Vous Regarde - Le débat : Grèce : l'heure de vérité

par LCP

La porte des négociations reste ouverte : c'est la conclusion de la rencontre d'hier entre Angela Merkel et François Hollande à l'Elysée. Après la claque du référendum grec à ses créanciers, le président français et la chancelière allemande se sont mis d'accord. Ils acceptent de reprendre les négociations avec Alexis Tsipras. Une main tendue au premier ministre grec mais Angela Merkel n'a pas caché son agacement. « Nous avons déjà fait preuve de beaucoup de solidarité avec la Grèce, la dernière proposition faite était déjà très généreuse », a-t-elle rappelé. Avant ce diner de travail, la position de l'Allemagne était ferme : pas question de renégocier la dette grecque. Il semblerait même que la chancelière se préparait à un « grexit », une sortie de la Grèce de la zone euro. François Hollande, qui était plus ouvert à la discussion avec Athènes, a visiblement convaincu son homologue.
Pour le moment, la BCE maintient les prêts d'urgence aux banques grecques, qui ne rouvriront pas avant mercredi. La balle est désormais dans le camp d'Alexis Tsipras qui doit faire ses propositions ce soir lors d'un sommet européen exceptionnel. Il a déjà donné un gage à ses créanciers en démissionnant son très controversé ministre des finances, Yanis Varoufakis.



La Grèce peut-elle sortir de la zone euro ? Doit-elle abandonner la monnaie commune ? Grecs et Européens parviendront-ils à se mettre d'accord ? Faut-il annuler une partie de la dette grecque ?



Les invités d'Arnaud Ardoin en débattent ce soir sur le plateau de Ça vous regarde.



Invités :



  • Renaud Muselier, député européen Les Républicains

  • Pascal Cherki, député PS de Paris

  • Céline Antonin, économiste au Département analyse et prévision de l'OFCE

  • Véronique Auger, rédactrice en chef de l'émission Avenue de l'Europe sur France 3


  • Question LeJDD.fr : La dette grecque doit-elle être effacée ?

    Vos réactions doivent respecter nos CGU.