Ça Vous Regarde - Le débat : Gaz de schiste : un projet vraiment enterré ?

par LCP

L’épineuse question de l’exploitation du gaz de schiste divise la classe politique depuis plusieurs mois. En mars 2010, des permis de recherche sont octroyés par Jean-Louis Borloo, alors Ministre de l’Ecologie. Or, depuis la découverte de l’existence de ces autorisations, la mobilisation n’a cessé de croître jusqu’à ébranler le plus haut sommet de l’Etat et conduire au vote, en urgence, d’un texte d’initiative parlementaire « visant à interdire l’exploration et l’exploitation d’hydrocarbures non conventionnels ».

L’auteur de la proposition de loi n’est autre que le député UMP Christian Jacob, ex-président de la commission du développement durable. Initialement, le PS devait proposer son propre texte, avant de le retirer de l’ordre du jour et de s’associer à celui du groupe de la majorité. La dernière mouture du texte, adoptée en commission le 4 mai dernier, condamne la technique de fracturation hydraulique, qui consiste à injecter de l’eau et des produits chimiques sous haute pression dans le sous-sol pour briser la roche et libérer le gaz.

La proposition de loi n’est en aucun cas satisfaisante pour les écologistes, selon lesquels les industriels contourneront l’obstacle en déclarant une autre technique. Nathalie Kosciusko-Morizet a répondu en assurant qu’il n’existait à ce jour aucune autre technique, et qu’en conséquence la proposition de loi Jacob revenait à mettre un terme à tout projet d’exploration.

Aux Etats-Unis, l’expérience a pollué durablement les nappes phréatiques, avec pour conséquence une pénurie d’eau potable dans les régions concernées. Le gaz de schiste incarne-t-il le cauchemar environnemental du 21e siècle ? Une exploitation « propre » des gaz et huiles de schiste est-elle envisageable pour l’avenir ? Et si ce n’était pas le cas le citoyen peut-il accorder sa confiance aux gouvernants pour le prémunir de conséquences irréversibles sur son environnement ?

Invités :

+Jean-Paul Chanteguêt, député PS de l’Indre

+Arnaud Gossement, avocat en droit de l’environnement et de l’énergie

+Patrice Geoffron, directeur du Centre de géopolitique de l’énergie et des matières premières

+Claude Gatignol, député UMP de la Manche

Diffusion : du lundi au jeudi à 20h50

En partenariat avec :

Vos réactions doivent respecter nos CGU.