Ça Vous Regarde - Le débat : Florange : le retour du président de gauche ?

par LCP

Fidèle à sa promesse, François Hollande se rend aujourd’hui à Florange en Moselle. Le président, qui avait fait le déplacement pendant sa campagne en 2012, puis en septembre 2013, avait promis d’y revenir chaque année. Il visite plusieurs sites, dont le futur centre de recherche public et de sidérurgie, l’Institut de la Métallurgie, à Uckange près de Florange, où il doit y poser la première pierre. Il avait annoncé sa création lors de sa venue mouvementée, sous les sifflets, en septembre2013. Il se rend également sur le site d’Arcelor Mittal et inaugure le nouveau site de la société Safran à Commercy.

Après l’arrêt, en avril 2013, des hauts-fourneaux de Florange qui a touché 629 des quelque 2 500 salariés du site, FO avait déposé devant l’usine une stèle dénonçant une "trahison" de François Hollande, similaire à celle inaugurée pour son prédécesseur, Nicolas Sarkozy, en 2009, non loin de là, à Gandrange. Un accord entre le groupe et le gouvernement était intervenu fin 2012, aux termes duquel ArcelorMittal s’était engagé à investir 180 millions d’euros sur le site sur cinq ans et à donner une solution de reclassement aux 629 salariés. Dans la foulée, la « loi Florange » est adoptée. Elle oblige les entreprises de plus de 1000 salariés à rechercher un repreneur, sous peine de pénalités.

Ce déplacement arrive au moment même où ArcelorMittal prévoit d’embaucher 30 CDI sur ce site et que pour la première fois, la « loi Florange » va profiter à une entreprise. A Saint-Auvent, en Haute-Vienne sera appliquée une convention, traduction de cette loi qui impose à un entrepreneur quittant un territoire de chercher un successeur.

Que représente cette visite de François Hollande ? Quel accueil va-t-il recevoir ? Tente-t-il de renouer avec sa base, le monde ouvrier ? Arnaud Ardoin en débat avec ses invités.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.