Ça Vous Regarde - Le débat : Evadés fiscaux : la traque !

par LCP

Un ministre du budget qui fraude le fisc, un ancien banquier qui vide son sac, une mystérieuse liste de personnalités politiques françaises ayant - ou ayant eu - un compte en Suisse : tous les ingrédients du roman d'espionnage sont réunis. Seulement voilà, rien de fictif : tout cela est bien réel.Un homme clé dans cette affaire : Pierre Condamin-Gerbier, ancien banquier de la banque Reyl en Suisse, qui affirme « qu'il y a d'autres Cahuzac ». Autrement dit : il y aurait au sommet de l'état des évadés fiscaux. L'homme disposerait même d'une liste de quinze noms. Une véritable bombe à retardement pour le gouvernement et même, pour l'ancienne majorité.Le moins que l'on puisse dire, c'est que ces révélations tombent très mal pour les députés qui se penchent aujourd'hui sur le projet de loi relatif à la lutte contre la fraude fiscale. Porté par le socialiste Yann Galut, le texte prévoit notamment l'aggravation en cas des peines pour les fraudeurs et ceux qui les aident, et la création d'un procureur financier. Son champ d'action : la lutte contre la corruption, le trafic d'influence, les prises illégales d'intérêts, le favoritisme ou encore les détournements de fonds publics.Ce projet de loi est-il suffisant pour enrayer l'évasion fiscale ? Faut-il amnistier les fraudeurs qui choisissent de revenir en France ? La France peut-elle lutter seule contre l'exil fiscal ? Les invités d'Arnaud Ardoin en débattent ce soir sur le plateau de Ça vous regarde : Yann Galut, député PS du Cher François d'Aubert, Président du groupe d'évaluation des politiques de transparence à l'OCDE Antoine Peillon, journaliste à La Croix Mathilde Dupré, Chargée de plaidoyer financement du développement et lutte contre les paradis fiscaux au ccfd-terre solidairePour cette cinquième saison, découvrez notre formule entièrement consacrée à l'actualité avec davantage d'interactivité...Commentez en direct votre rendez-vous quotidien sur les réseaux sociaux. Nous attendons toutes vos réactions sur notre page...

Vos réactions doivent respecter nos CGU.