Ça Vous Regarde - Le débat : Etat palestinien : une résolution pour rien ?

par LCP

L’Assemblée nationale vote aujourd’hui la reconnaissance de l’Etat palestinien. Les députés étaient une cinquantaine à débattre vendredi dernier en présence de Laurent Fabius. Le vote aura également lieu au Sénat le 11 décembre. Après la Suède et la Grande Bretagne au mois d’octobre, c’est au tour des parlementaires français d’inviter le gouvernement à reconnaître l’état Palestinien avec cette proposition de résolution socialiste. Le texte, sans valeur contraignante mais à haute teneur symbolique, affirme que « le statu quo est intenable » et « invite le gouvernement français à reconnaître l’État de Palestine en vue d’obtenir un règlement définitif du conflit ».

De son côté, l’UMP « envisage de ne pas participer au vote » selon Christian Jacob qui estime être « clairement dans le domaine réservé de l’exécutif et qu’entre une invitation (à la reconnaissance) et une injonction, la marche est limitée ». Laurent Fabius, lors de son discours vendredi dernier, a parlé de « situation exceptionnelle » et du « désir de notre pays de voir la paix enfin s’instaurer là-bas » qui explique la volonté de « contribuer à une solution politique ». Les socialistes semblent compter sur cette démarche pour faire pression sur Israël pour relancer les négociations. « Le vote de cette résolution est éminemment symbolique, mais il peut en déclencher d’autres et permettre à François Hollande, en tant que chef de la diplomatie, de prendre des initiatives au niveau européen », a espéré Benoît Hamon, l’un des députés à l’initiative de cette proposition.

Ce vote va-t-il inciter le gouvernement à reconnaître l’Etat palestinien ? Quelles conséquences sur les relations franco-israéliennes ?

Vos réactions doivent respecter nos CGU.