Ça Vous Regarde - Le débat : Écotaxe : balayée par Ségolène Royal ?

par LCP

Tout juste nommée Ministre de l’écologie, Ségolène Royal a appelé de ses vœux une « remise à plat » de l’écotaxe poids lourds. Une déclaration interprétée comme l’abandon envisagé de cet impôt très impopulaire.

Initialement, l’écotaxe devait entrer en application en juillet dernier puis en septembre, et enfin en janvier. Devant la fronde des « bonnets rouges » bretons très opposés au projet, Jean-Marc Ayrault, alors Premier ministre, avait même, début novembre, suspendu son application. Son principe était de faire payer les poids lourds qui empruntent les routes nationales et certaines routes secondaires, afin de financer notamment des infrastructures de transport durable.

Le 12 novembre, Claude Bartolone a installé une mission d’information parlementaire sur l’écotaxe. Présidée par le député socialiste Jean-Paul Chanteguet, elle auditionne ce mercredi à 11h30 Ségolène Royal, avant de rendre ses conclusions dans les prochains jours. Et à une très large majorité, les députés seraient favorables à l’application de cette taxe. « Le principe est admis car ce n’est pas qu’une taxe écologique mais un financement durable des infrastructures. En résumé, ce n’est pas juste un problème dogmatique d’écologistes », a résumé début avril le député PS de Gironde, Gilles Savary. Les parlementaires souhaiteraient rebaptiser cette taxe et l’appeler « taxe poids lourds », « taxe utilisateur-payeur », ou encore « redevance participative ».

Les conditions d’application et le principe même de l’écotaxe peuvent-ils donner lieu à un bras de fer entre les députés et la Ministre de l’écologie ? Manuel Valls tiendra-t-il compte des travaux de la mission pour décider ou non de l’application de cette taxe, comme Jean-Marc Ayrault s’y était engagé ? Comment mettre en place une fiscalité écologique en évitant la fronde des payeurs ? Autour d’Arnaud Ardoin, les invités du débat de ça vous regarde en parlent ce soir.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.