Ça Vous Regarde - Le débat : Attentats : la France prend les armes ?

par LCP

« La France est en guerre » : c'est avec ces mots que François Hollande a débuté son intervention devant les parlementaires réunis à Versailles hier. Intensification des frappes en Syrie, positionnement du porte-avion Charles de Gaulle en Méditerranée orientale, bombardement du fief de Daech à Raqa dimanche soir : « L'ennemi a franchi une nouvelle étape. La démocratie a les moyens de se défendre », a déclaré le chef de l'Etat. Il a également annoncé la prolongation de l'Etat d'urgence et un texte en ce sens sera présenté en conseil des ministres dès mercredi. Autre annonce : il prévoit une réforme de la Constitution, celle de l'article 16 qui attribuent des pouvoirs exceptionnels au président et celle de l'article 36 qui décrit les circonstances de l'état de siège. Il estime en effet que « cette guerre d'un autre type appelle un régime constitutionnel d'état de crise ». François Hollande a aussi exprimé sa volonté que la déchéance de nationalité puisse être possible pour les binati

Vos réactions doivent respecter nos CGU.