Ça Vous Regarde - Le débat : Air France : chronique d’un crash annoncé

par LCP

La scène a fait le tour du monde : le DRH et le directeur général adjoint d’Air France, chemises arrachées, qui tentent de fuir la colère violente des salariés en escaladant un grillage. Une image choc, symbole d’une entreprise qui ne parvient plus à dialoguer. Quelques minutes auparavant, le comité central d’entreprise entérinait la suppression de 2900 postes, la baisse de fréquences aériennes et la fermeture de plusieurs lignes pour les deux prochaines années. Depuis plusieurs années maintenant, Air France cherche à gagner en productivité et à faire face à la concurrence de compagnies plus compétitives. Les réformes sont douloureuses et le salariés excédés.

Majorité et opposition condamnent les violences. Manuel Valls, en déplacement au Japon, s’est dit « scandalisé », tandis que Les Républicains réclament « des sanctions exemplaires ».

Seuls la gauche de la gauche apporte son soutien aux salariés. Clémentine Autain du Front de gauche a estimé hier en meeting que « la violence sociale des restructurations, des licenciements massifs, ça détruit beaucoup plus qu’une chemise ».

Le dialogue social à Air France est-il dans l’impasse ? La compagnie aérienne peut-elle survivre sans réforme ? Quelle image la France renvoie-t-elle à ses voisins ?

Les invités d’Arnaud Ardoin en débattent ce soir sur le plateau de Ça vous regarde.

Invités :

François Goulard, président Les Républicains du conseil général du Morbihan et ancien secrétaire d’état aux transports et à la mer

Bernard Garbiso, secrétaire général adjoint de laCFE-CGC Air France

Christophe Sirugue, député PS de Saône-et-Loire

Olivier Besancenot, membre de la direction du NPA

Question JDD : Condamnez-vous les violences contre les deux dirigeants d’Air France ? Votez sur LeJDD.fr et réagissez en direct durant l’émission avec le hashtag #CVR.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.