Boycotter ou pas: l'opposition égyptienne divisée

par afp

Face à des lois électorales jugées injustes et à un gouvernement qui tolère difficilement les partis d'opposition, certains mouvements politiques égyptiens avaient appelé au boycott des urnes pour les élections législatives de dimanche. C'est le cas du mouvement qui soutient Mohammed El Baradei, l'ancien directeur de l'Agence Internationale pour l'Energie Atomique. Mais les principaux mouvements d'opposition, le Wafd, parti libéral et les Frères Musulmans ont choisi de participer quand même, c'est donc une opposition divisée qui doit faire face au parti au pouvoir. Durée: 01.58

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU