Boycotter ou pas: l'opposition égyptienne divisée

par afp

Face à des lois électorales jugées injustes et à un gouvernement qui tolère difficilement les partis d'opposition, certains mouvements politiques égyptiens avaient appelé au boycott des urnes pour les élections législatives de dimanche. C'est le cas du mouvement qui soutient Mohammed El Baradei, l'ancien directeur de l'Agence Internationale pour l'Energie Atomique. Mais les principaux mouvements d'opposition, le Wafd, parti libéral et les Frères Musulmans ont choisi de participer quand même, c'est donc une opposition divisée qui doit faire face au parti au pouvoir. Durée: 01.58

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.