Attentat déjoué : la communication rapide de Cazeneuve fait débat à droite et à gauche

par Libé Zap

Au lendemain de l'annonce par le ministre de l'Intérieur d'un attentat déjoué dans le sud de la France, plusieurs cadres du parti Les Républicains (LR) sont montés au créneau jeudi. Certains restent en dehors du clivage politique en rappelant le danger terroriste dans lequel la France se situe actuellement. D'autres en revanche n'hésitent pas à pointer du doigt la communication de l'exécutif.

Le député LR Eric Ciotti s'étonne sur iTélé de la manière «un peu inédite» de communiquer sur les fait de la part du gouvernement. Idem pour le directeur général du parti, Frédéric Péchenard, qui lance sur Europe 1 : «On voit bien que l'unité nationale tant défendue par le Parti socialiste vole en éclats aujourd'hui puisqu'il y a une volonté d'appropriation politique, probablement pour masquer un certain nombre d'échecs du gouvernement.»

C'est donc le Premier ministre, en personne, qui s'est exprimé, en marge de son déplacement sur le Tour de France jeudi, pour souligner la gravité de la situation, comme pour répondre à l'opposition. «Le président de la République, moi-même, le ministère de l'Intérieur, depuis des mois, rappelons la puissance de la menace.»

Vos réactions doivent respecter nos CGU.