Après les attentats, l'union nationale peine à s'installer

par BFMTV

Alors que François Hollande veut impulser l'union nationale après les attentats perpétrés à Paris vendredi, le reste de la classe politique est plus réservé. Nicolas Sarkozy a fait ses propres propositions au chef de l'État, tandis que Marine Le Pen refuse l'idée même d'union nationale.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.