Après des semaines de protestations, l'Arménie dans l'attente

par afp

Un règlement fragile se profile en Arménie, secouée depuis trois semaines par des manifestations, après que le chef de l'opposition Nikol Pachinian ait annoncé la veille qu'il avait le soutien de tous les partis pour être élu le 8 mai au poste de Premier ministre. Les Arméniens sont partagés sur l'évolution de la situation. Durée: 00:57

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU