Air France : "Si on laisse faire, ce sera la chienlit", assure François Fillon

par LCP

François Fillon, invité mercredi de Questions d’info sur LCP, a considéré que les cinq salariés d’Air France, déférés mardi devant le parquet pour violence aggravée, ne devaient bénéficier d’aucunes "circonstances atténuantes". Ils sont soupçonnés d’avoir malmené deux cadres de la compagnie lors d’événements dont les images ont fait le tour du monde.

"C’est juste inqualifiable", assure l’ancien Premier ministre, qui rejette l’idée d’une violence patronale, une "vieille thèse marxiste" selon lui.

François Fillon estime que l’on ne peut "accepter que les gens se fassent justice eux-mêmes" : "La chienlit, là, ça pourrait venir si on laisse faire." Une référence explicite à Nicolas Sarkozy, qui a récemment réutilisé cette

Vos réactions doivent respecter nos CGU.