A Limoges, François Hollande veut "rassembler"

par LCP

En meeting à Limoges vendredi soir, François Hollande a d'abord rendu hommage à la gauche dans son ensemble. Il a salué Éva Joly et Cécile Duflot présentes dans la salle ainsi que "l'unité du parti socialiste". François Hollande a eu un mot pour Jean-Luc Mélenchon, la CGT qui s'est constituée à Limoges et pour l'Histoire du parti communiste résistant.

C'est ensuite une vision de la France et de l’État que François Hollande a voulu défendre, par opposition au bilan du président-sortant. "Entre protéger les grandes fortunes ou les enfants de la République, j'ai choisi" lance-t-il à propos des 60 000 postes dans l’Éducation qu'il a promis et par opposition aux allègements fiscaux effectués par Nicolas Sarkozy. Ironisant sur "la peur de l'alternance entretenue à droite", le candidat a assuré qu'il maîtriserait la dépense publique "tout en remettant la France en mouvement".

François Hollande s'est adressé à "tous ceux qui veulent le changement" et a notamment cité les agriculteurs, les fonctionnaires, les ouvriers et les électeurs du Front national qu'il faut selon lui "réhausser" sans "complaisance et sans connivence" avec l'extrême droite.

Assurant que "la victoire arrive, la victoire se dessine", il a néamoins appelé à "la mobilisation" arguant que "la droite elle ira voter le 6 mai".

François Hollande a un autre rendez-vous dimanche à Paris où il tient un meeting au Palais Omnisports de Bercy. Ce meeting du 29 avril est à suivre en direct sur LCP et lcp.fr à partir de 15 heures !

Vos réactions doivent respecter nos CGU.